Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites

Une journée nationale le dimanche 19 juillet 2020 aura lieu à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’état français et d’hommage aux “justes” de France.

Le 16 juillet 1942, il y a tout juste 78 ans, débutait à Paris la «rafle du Vél d’Hiv». Elle voit l’arrestation par surprise de plus de treize mille Juifs parisiens de 2 à 60 ans.
Les 16 et 17 juillet 1942, 13 152 Juifs sont arrêtés par la police. 1 129 hommes, 2 916 femmes et 4 115 enfants sont enfermés dans l’enceinte sportive du Vélodrome d’Hiver. Les couples sans enfants et les célibataires (1 989 hommes et 3 003 femmes) sont internés au camp de Drancy.
Du 19 au 22 juillet, les familles du Vél d’Hiv’ sont transportées dans les camps de Pithiviers et Beaune-la-Rolande. Adultes et adolescents sont déportés en premier. Brutalement séparés de leurs parents, environ 3 000 enfants en bas-âge sont laissés sur place dans une affreuse détresse. Ils sont transférés à Drancy puis déportés entre le 17 et 31 août 1942. Aucun d’entre eux n’est revenu…