Plan national de délestage électrique

Le contexte de crise énergétique actuel a conduit le Gouvernement à mettre en place des mesures préventives pour augmenter les marges de manœuvre du réseau de distribution électrique et garantir la fourniture d’électricité cet hiver : plan de sobriété énergétique, communication sur les éco-gestes, suivi de la disponibilité du parc nucléaire et maximisation des capacités renouvelables et thermiques disponibles.

Pour le cas où ces marges de manœuvre venaient à être insuffisantes, un plan national de délestage électrique serait susceptible d’être activé. Les modalités de ce plan ont été communiquées aux communes pour information du public et gestion locale.

A ce jour, le recours à une mesure exceptionnelle de coupure dans la distribution d’électricité reste hypothétique et fortement lié à l’aléas climatique.

 

Comment se manifesteraient les coupures d’électricité ?

Le plan pourrait être activé cet hiver, plus vraisemblablement courant janvier 2023. Les délestages seraient décidés par le gestionnaire du Réseau de Transport d’Electricité (RTE) et opérés par Enedis, qui distribue l’électricité. Ils seraient partiels (2h consécutives au maximum) et programmés, réalisés durant les jours de semaine uniquement, sur des créneaux horaires indicatifs de 8h à 13 h et de 18 h à 20h.

Personnes et structures concernées

Les coupures concerneraient tout le monde : foyers, entreprises, collectivités, administrations, réseaux de transport, écoles, réseaux de communication, installations d’eau et d’assainissement, éclairage public et signalisation, à l’exclusion des sites jugés « prioritaires » (hôpitaux, prisons, Ehpad, entreprises et structures intéressant la sécurité nationale, etc). Le cas-échéant, chacun devra porter une attention particulière aux appareils électriques (portails, ascenseurs, etc.) mais aussi au respect du code de la route (la priorité à droite s’impose en cas de coupure des feux de signalisation, excepté sur les routes dites prioritaires signalées par les panneaux AB6 et AB2  ).

La téléphonie mobile et internet ne fonctionneraient pas dans les zones privées d’électricité, excepté pour joindre le 112.

S’agissant des personnes en haut risque vital (PHRV – sous appareil respiratoire, en dialyse à domicile, enfants nourris par intraveineuse), une procédure spécifique a été mise en place par l’Etat, en lien avec l’ARS et ENEDIS. Il appartient aux personnes concernées de se déclarer sur le site de l’Agence Régionale de Santé (https://www.iledefrance.ars.sante.fr), mais également de se signaler auprès du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS – mairie@coupvray.fr ou 01 64 63 43 00) afin de figurer sur la liste des personnes vulnérables (âgées, isolées, malades, etc.) que la municipalité contactera en priorité au besoin.

Dispositif de veille

Les informations sur l’état du réseau électrique sont disponibles sur le site internet EcoWatt : www.monecowatt.fr. Celui-ci présente trois niveaux de vigilance :

  • Signal vert : la consommation électrique est jugée normale ;
  • Signal orange : le système électrique est tendu. Les éco-gestes sont à privilégier ;
  • Signal rouge : le système électrique est très tendu. Des coupures électriques sont inévitables si la consommation d’électricité ne diminue pas.

Procédure de déclenchement d’un délestage

Le déclenchement des délestages s’effectuera selon la procédure suivante :

  • J-3 : RTE émet un signal orange ou rouge sur EcoWatt pour « vigilance renforcée » : communication « grand public » sur la « possibilité » d’un délestage.
  • J-2 : RTE confirme la prévision d’un signal rouge sur EcoWatt : les PHRV sont informées.
  • J-1 : RTE confirme définitivement le signal rouge sur Ecowatt.

15h : RTE produit une prévision de puissance à délester, visible sur EcoWatt

17h : ENEDIS produit la liste des régions concernées

18h30 : chacun peut se rendre sur EcoWatt et connaître les rues potentiellement impactées

19h30 : ENEDIS précise les départements visés

21h30 : ENEDIS confirme la liste des communes concernées

Le rôle de la Mairie

A la demande de la Préfecture, un plan de continuité de l’activité du service public (PCA) a été mis en place par la municipalité afin de maintenir le fonctionnement des services publics et de mettre en œuvre une « cellule de crise ». Située en Mairie, elle sera en capacité d’accueillir toute personne ayant besoin d’un soutien et assurera une présence physique susceptible de relayer les éventuelles alertes aux services de secours, de santé et de sécurité pendant toute la durée du délestage.

La procédure pour l’accueil des enfants dans les groupes scolaires sera directement transmise aux familles.