Coupvray - Site officiel

Vous êtes dans : Accueil |  Découvrir Coupvray |  Le vieux bourg | 
Le vieux bourg
Les sites remarquables
Plan touristique

Vous pouvez télécharger ce Circuit du patrimoine (pdf - 4 Mo) pour découvrir à pied les sites remarquables.

Place de la Mairie

place Jusqu'à la révolution, le cimetière s'étendait autour de l'église avant d'être déplacé en dehors du village le long du chemin Maupas (ou « Non pas »). Il fut désormais interdit de procéder à des inhumations en dehors de ce cimetière.

mairie ancienne La nouvelle place communale fut ornée d'une vingtaine d'ormes, dont certains subsistent encore, et agrémentée d'une fontaine et d'un abreuvoir circulaire alimentés par une source puisée rue de Montry. Régulièrement à sec, l'abreuvoir fut démoli au milieu du XIXe siècle lors de la construction de la mairie, tandis que la fontaine fut complétée d'un bac de récupération.

La place fut longtemps un lieu très animé, avec ses quatre foires annuelles et son marché hebdomadaire.

La mairie a été construite en 1848 sur l'emplacement d'un ancien corps de bâtiments qui servait d'école communale depuis le début du XVIIe siècle et de salle de réunion de la municipalité à partir de la Révolution.

L'Eglise St Pierre

extérieur1 intérieur La première mention de l'église de Coupvray date de 1136. Elle était alors la propriété de l'abbaye de Saint-Pierre-des-Fossés, aujourd'hui Saint-Maur-des-Fossés, près de Paris, d'où probablement son vocable (St Pierre). Cependant l'Evêché de Meaux y avait un droit de regard, notamment l'élection du curé.

Quasiment entièrement détruit en 1590 lorsque le village fut livré aux exactions des troupes espagnoles lors des guerres de religion, l'édifice a été reconstruit puis agrandi au XVIe et XVIIe siècle.

Louis Braille y fut baptisé le 8 Janvier 1809.

La Place de la Forge

La Forge La Forge ancienne Avant la construction du château de Coupvray, les seigneurs du lieu logeaient dans une demeure certainement édifiée à la fin du XVe ou tout début du XVIe siècle.

Ce bâtiment était flanqué de deux tourelles à chacune de ses extrémités, dans le plus pur style Renaissance. A l'origine plusieurs bâtiments encadraient cet hôtel seigneurial autour d'une cour et de jardins s'élevant alors dans l'actuel parc du château.

Les maisons furent rachetées par la commune en 1960 pour y loger des familles nécessiteuses , avant d'être mises en état de péril et démolies au début des années 1970. Mais il reste encore un bâtiment qui servit de forge au XXe siècle, d'où son nom actuel et par extension le nom de la place.

Les lavoirs

lavoir bas Le lavoir d'en bas a été construit en 1874 suite à une demande des habitants du quartier bas, lassés de se rendre au lavoir de la rue Mauny dans le haut du village.

lavoir CP A l'origine ce lavoir possédait deux compartiments de lavage avec toiture en « V » pour récupérer les eaux de pluie et un abreuvoir était aménagé à son côté. Tombé en désuétude dans les années 1960, un pan du lavoir fut supprimé en 1967 pour faciliter la circulation des véhicules.

 

lavoir du haut Le lavoir d'en haut (dit des médisances) fut construit à l'époque révolutionnaire à l'emplacement d'une ancienne fontaine.

Situé au croisement de la rue Maupas et de la rue Mauny, il est alimenté par le ru de la Fréminette qui puise sa source sur le plateau au-delà de la D934.

La Maison des Tamaris

tamaris Cette villa bourgeoise fut construite en 1887 par Camille Robert, enfant du pays ayant fait fortune dans le négoce à Paris. Il fut conseiller municipal puis maire de Coupvray de 1912 à 1919.

D'une facture majestueuse, elle eut l'honneur de paraître dans une revue d'architecture en 1888. Camille Robert la loua dès 1899 à des notables parisiens, notamment à un avocat qui y résida de 1907 à 1919.

Citéo / Inovagora