Coupvray - Site officiel

Vous êtes dans : Accueil |  Découvrir Coupvray |  Histoire de Coupvray | 
Histoire de Coupvray
Du XVIème au XXème siècle
Les origines du village

carte du XVIIème siècle carte du XVIIème siècle De l'origine de la commune, nous ne savons pas grand-chose si ce n'est la présence d'une villa gallo-romaine découverte lors des travaux du Parc des sports et de traces d'habitations du haut Moyen Age sur le plateau. L'origine du nom de Coupvray, Curtis Protasia («ferme de Protatsius») est un nom d'origine grecque courant dans la Gaule du IVe siècle.

Carte de Cassini Carte de Cassini Le village semble avoir été créé à partir de 2 hameaux, dont l'un se situait dans la vallée à l'intersection de 2 grands itinéraires :

  • Meaux-Ferrières, venant d'Esbly et se dirigeant vers Chalifert par le chemin du Château gaillard
  • Senlis-Melun, arrivant du Chemin du Pont de Try (- Bardou) et grimpant sur le plateau par le chemin du Tertre (« touarte » en patois briard)

Ces 2 grands itinéraires se croisaient au passage du ru de Coupvray, à l'origine un gué, puis un pont. Un château fort (« gaillard ») devait surveiller ce délicat passage du haut de sa motte située derrière l'actuel musée Louis Braille. Le village dépendait du Comte de Champagne.

Pour davantage d'informations sur l'histoire de Coupvray, vous pouvez consulter le site de l'association Histoire et Patrimoine

 


Les Rohan Guéméné

blason de Lenoncourt Pierre armoriée de Henri III de Lenoncourt Henri III de Lenoncourt, Noble de lorraine, rachète la totalité de la seigneurie de Coupvray, dispersée parmi les descendants de la famille Teste, en 1571. Dans cette acquisition figure une demeure seigneuriale (place de la forge), datant probablement de la Renaissance. Il échange en 1579 des terres derrière cette maison avec les Minimes de Vincennes et leur reconstruit une ferme (l'actuelle « ferme des bonshommes »). Mais les guerres de religion l'éloignent de sa seigneurie. Coupvray se trouvera pris dans cette tourmente et sera profondément ravagé et l'église quasiment détruite. De retour après la paix, il décède en 1584 et sera inhumé dans l'église de Coupvray.

Sa veuve, Françoise de Laval, se remarie en 1586 avec Louis VI de Rohan-Guéméné et crée un Mont de Piété, sorte de pensionnat pour des enfants pauvres. En 1631, la gestion de ce collège sera donnée à l'Ordre des Trinitaires qui le transformeront en couvent.

La fille d'Henri III de Lenoncourt, Madeleine épouse Hercule de Rohan en 1594 qui bâtit un château vers 1600 dans le parc. Elle meurt en 1602 et est inhumée dans l'église paroissiale. Leur fils, Louis VIII de Rohan, né en 1598 reste attaché à Coupvray où il sera le dernier Rohan à être inhumé.

Les Tourteau

Robertine Tourteau d'Orvilliers La révolution française marque peu le paysage de Coupvray. Le couvent, la grange aux dîmes, l'ancienne demeure seigneuriale, la grande ferme et la ferme des bonshommes sont vendus comme biens nationaux. Les nouveaux propriétaires du château, les frères Tourteau, ont émigré. Leurs biens sont mis sous séquestre et serviront à enfermer 400 prisonniers réfractaires aux idées révolutionnaires.

Pendant cette période, le cimetière qui entourait l'église est déplacé à l'emplacement que l'on connaît aujourd'hui. Une place est aménagée. Au croisement de la rue Maupas et de la rue Mauny, un lavoir est aménagé : la « Fontaine des Médisances »

Après leur retour en France en 1805, les frères Tourteau reprennent possession de leurs biens. Jean-Louis Tourteau d'Orvilliers hérite du château de Coupvray qu'il transforme et agrandit.

Les Trévise

Lorsque le troisième Duc de Trévise et son épouse Emma Le Coat de Kerveguen, prennent possession du domaine de Coupvray, la guerre de 1870 va éclater. Située dans la zone d'occupation prussienne, Coupvray devra loger et entretenir des troupes étrangères. Le gros des troupes loge dans la grande ferme et les communs du château.

La paix revenue, le Duc de Trévise s'investit dans la vie du village. Il fait don de matériel scolaire et d'un « gymnase ». En 1874, il équipe une fanfare nouvellement créée.

Citéo / Inovagora